ETM
Le plaisir de raconter mes voyages, surtout ceux qui ne se passent pas dans des conditions "normales" et puis aussi le recit au jour le jour de mes randonnés Tunisienne

2003. Avant la Tunisie descente sur Cannes via le Morvan, puis rasseblement a Grambois.
Les sacoches sont pleines, le top case et la sacoche de réservoir aussi. La check liste préparée il y a pas mal de temps est complète.
Nous sommes le Week End de Paques et il va y avoir beaucoup de circulation.

Première étape. Départ à 13h45 de Mantes. Pas vraiment de monde sur la route, c'est même étonnant ! Le temps est très beau malgré un vent assez fort. Autoroute A6 jusqu'à Auxerre puis direction Clamecy, Corbigny, Château Chinon. Arrivé à 17h15. Directions la supérette pour prendre de quoi me sustenter ce soir. Cassoulet, bouteille de Bourgogne et des bananes.
Je m'installe au bord du lac de Panneciere. Plante la tente, boit un p'tit coup et fait chauffer la gamelle.
A 20H30 Le vent tombe et l'air devient très doux. Le calme absolu de ce grand lac est apaisant. Si vous en avez l'occasion, visitez cette région du parc régional du Morvan, c'est superbe ! Les balades en moto sont un vraie bonheur. Belles routes pleines de virolos et très peu de circulation.
Des lacs, des ruisseaux et rivières partout ce qui est agréable pour se rafraîchir quand le thermomètre grimpe, ou pour taquiner la truite.
La nuit est tombée et je vais essayer de faire une bonne nuit car la route va être plus longue demain.
camping a panneciere


Samedi. Réveil a 7h. Un café, un brin de toilette, il fait pas chaud et l'eau du lac est encore très fraîche. Je plie les matériels, starter, contact, il est 8h30.
Direction Autun. La route est superbe, bravo a la région car toutes les glissières de sécurité que j'ai vue avaient des protections basses.
Combien de motards ont été découpé avant quelles ne soient mise? Après Autun direction Monceau les mines, Chalons sur Saône. J'empreinte un peu de N6 Jusqu'a Tournus. J'l'aime bien cette N6.! Elle est jolie et traverse de très belle région.
Direction Bourg en Bresse, Ambérieu en Bugey. Il est évident que cette région est la capitale du poulet au nombre de panneaux publicitaire qui vous le rappelle. Il y en a même des bleus sur le bord de la route. Ils vous regardent passer avec des jumelles!
Arrivé à Grenoble a 15H30. Ce fut une très belle journée, un peu frais le matin mais sous le soleil quand même.
Dimanche repos a Chirens.

Barre des écrins Lundi : J'ai une revanche a prendre sur la fameuse route Napoléon (voir Janvier).
Il est 8h30 quand je pars de Crenoble. Les conditions météo sont nettement plus favorables qu'au mois de Janvier.
Le ciel est d'un grand bleu mais le fond de l'air est un peu frais. Prendre la route au milieu de la barre des Ecrins, encore couvertes de neige est un enchantement.
Descente sur Gap puis direction le barrage de Serre Ponçon.
Traversé du pont de Savine pour revoir le centre de voile ou j'appris à quoi servait une dérive et une drisse de grand voile.
Arrêt d'une heure au bord du lac pour manger un morceau, je repars pour Digne. Tous ces beaux paysages m'ont fait oublié que je n'ai plus beaucoup d'essence. La prochaine ville est Barcelonnette, va pour Barcelonnette.
Le plein et consultation de la carte qui me dis que je peu rejoindre le Sud par le Col d'Allos. Perdu, il est encore fermé. Retour sur mes pas pour la route de Digne. Le temps semble être menaçant, quelques gouttes de pluies mais vite estompées par le ciel bleu.
Il est 17H quand je décide de passer la nuit sous la tente entre Digne et Castellane.


Mardi : Au réveil le camp est dans le brouillard. Je plie le tout et pars rapidement de cet endroit ou l'air est tellement humide que j'ai peur de me noyer rien qu'en respirant.
Descente sur Castellane ou le soleil est présent. Un régal cette route ! Comme j'ai du temps de libre la visite des Gorges du Verdon me tente. Et hop ! Je visite les Gorges.
Que du bonheur une fois de plus. En haut des Gorges je vois un panneau pour la route des Crêtes. Je ne connais pas ! Et re hop ! Et là c'est l'émerveillement. Sensible au vertige s'abstenir !
Ca grimpe, ça tourne, ça tourne, ça grimpe. Un point de vue plongeant à chaque virage.
Et bien sur, la ou ça monte il faut redescendre. Frissons garantis. Tu rates un virage et c'est 800 mètres plus bas que tu te retrouves.
Routes étroites et pleines de pierres qui tombent de la montagne. Pas ou très peux de barrières de sécurité. Adrénaline garantie!
Descente sur le lac de St Croix. Le revêtement est neuf à cet endroit et la Transalp semble flotter sur un coussin d'air. Nous entamons elle et moi une valse chaloupée dans les virages, elle a le rythme dans les pneus cette petite.
Je passe par Dradignan, emprunte un bout de N7 jusqu'à St Raphaël puis Cannes par la route de l'esterelle pour longer la grande bleue qui est vraiment très bleue.
Si j'ai le temps, après mettre installé à la Napoule, j'irai piquer une tête. Maintenant j'ai huit jours de repos ici. Je vais pouvoir faire des pâtés de sable et me baigner avec ma bouée canard avant de partir pour Marseille où l'embarquement pour une belle aventure m'attend. De Mantes a Cannes le compteur m'indique 1281Klms. Y a eu du rab de bitume de toute évidence.......(photos)
lac de st croix


En partance pour Grambois. Mardi 29: Après une semaine de repos et a prendre des coups de soleil, a 8h je pliai la tente et rangeai le matériel pour un petit périple de 200klms en direction de Grambois.
Après avoir embrassé la famille je pars de Cannes aux environs de 10h bien décidé à poursuivre ma philosophie routière qui est de profiter de la route a travers ces paysages.
J'emprunte la N7. Cette nationale semble être oubliée des automobiles et c'est dommage ou tant mieux. Dommage car l'esterelle de ce coté est une pure merveille que plus personne, ou si peu ne regarde, et tant mieux car il n'y a pratiquement aucune circulation.
Un peut plus loin je m'enfonce dans le Var par Brignoles ou je prends une pause déjeuner. Sans faire de sieste je poursuis vers Barjols, Tavernes, ou il y a un excellent rosé, Rians, qui ne semble pas être une commune très riante , Ginasservis, Pont Mirabeau ou ne coule pas la Seine, Pertuis, La tour d'Aigues, la Bastide des Jourdans via Grambois ou je reviendrais plus tard, et enfin Manosque pour un arrêt de quelques heures.
Redescente sur Grambois via Montfuron. Les routes et les paysages de ce Luberon sont magnifiques. La traversé des vignobles ou des oliveraies ne lasse pas.
Les senteurs, qui ne viennent pas de chez Ducros sont un enchantement pour le nez du motard qui relève sa visière.
Arrivé dans Grambois je cherche la maison du point de RDV quand surgit un motard sur sa belle bécane jaune qui me demande si je ne cherche pas par hasard le point de ralliement ETM ? Bingo ! C'est Olivier (dxit Zitoune) en personne qui me dit de le suivre. 200 mètres et nous y voilà !
Accueil sympa et très cool. Martine arrive quelques instants plus tard fêtée par les chiens. Tu es tout de suite plongé dans l'ambiance. C'est bien simple, tu as la sensation de les avoirs toujours connus !.


Votre moto est belle! Vous la bichonnez!! Alors bichonnez votre femme en lui offrant un beau cadeaux sur lingerie sexy and accessoires